Appel au Président de la République : sauvez les victimes !

Monsieur le Président de la République,

Nous vous avons écouté attentivement lors de la cérémonie au Stade de France du 13 Juin 2017, ainsi que lors de votre intronisation à la Mairie de Paris. Nous souhaitons que l’engagement fort pris lors du précédent quinquennat et réitéré par vous-même soit respecté.

Face aux signaux envoyés par le Ministre de la Justice lors de notre récent rendez-vous, nous sommes aujourd'hui particulièrement inquiets. La réorganisation de l’aide aux victimes est incohérente face à ce qui avait été mis en place auparavant et qui est aujourd'hui détruit.

Nous demandons à l’Etat de mettre en place un Haut-Commissaire à l’Aide aux victimes pour permettre la coordination des différents ministères (Affaires Sociales et de la Santé, Justice, Famille, Education Nationale, Travail, Transports, Logement, Défense, Intérieur, Affaires Étrangères, Finances…) et d’offrir un interlocuteur unique dédié aux victimes.

Être victime n’est pas un statut que l’on choisit, mais un virage que peut prendre la vie de chacun d’entre nous et qui s’impose à nous.

Être victime c’est rester avant tout un être humain avec une histoire personnelle, une identité propre et unique, une famille et un avenir.

Pourtant, quand on est victime d’un événement traumatique, d’un attentat, d’une catastrophe naturelle, collective, d’une agression, les besoins changent et la nécessité d’accompagnement s’impose à nous.

Si les personnes victimes sont toutes uniques, elles ont pourtant des besoins communs qui dépendent de :

-          Le Fonds de Garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions (FGTI)

-          L’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG)

-          La Cellule Interministérielle d’Aide aux Victimes (CIAV)

-          Les Cellules d’urgence médico-psychologique (CUMP)

-          La maison départementale des personnes handicapées (MDPH)

-          La Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) et les caisses des autres régimes...

-          Le Centre de crise et de soutien rattaché au Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (CDCS)

-          Santé Publique France

-          Comités locaux de suivis des victimes d’actes terroristes (CLSV)

-          Les Associations de Victimes et d’Aide aux Victimes

L’approche globale offerte par l'inter ministérialité permet une réparation pleine, juste et digne de l’être humain qui a été, qui est et que sera la personne victime.

11 mois après l’attentat du 14 Juillet 2016.

18 mois après l’attentat du 13 novembre 2015.

Nous avons la preuve factuelle que le terrorisme et les victimes sont un sujet plus que jamais d'actualité.

Depuis 2015, le monde a été frappé par 11 774 attentats, dont plus d’une trentaine sur le territoire européen, et plus d’une dizaine sur le territoire français.

L’aide aux victimes doit plus que jamais être au centre des préoccupations de l’Etat et de notre société, afin d’assurer une reconstruction et une résilience entière et pérenne aux victimes d’hier, d’aujourd’hui ou de demain.

Nous vous croyons sincère dans votre engagement aux côtés des victimes.

Avec notre profond respect,

Les signataires

Life for Paris, Association de victimes des attentats du 13 novembre 2015

Françoise Rudetzki, Membre du Conseil économique social et environnemental (CESE)

Attentats de Londres et de Manchester / London and Manchester attacks

Life for Paris wishes to continue helping victims of terrorism all around the world.
We have translated our analytic work on the care of victims in the UK.
If you are a victim of the attacks, will find below all the informations you need to get help, to be taken care of psychologically, and to assert your rights.
More informations: http://victimsupport.eu/news/5879/
Thanks to our members and supports for the translation of this work.
Together against terrorism.

Life for Paris souhaite continuer d'aider les victimes de terrorisme, tout autour du monde.
Nous avons fait traduire notre travail d'analyse de la prise en charge des victimes en UK.
Vous trouverez ici toutes les informations si vous avez été victime, afin d'être aidé, être pris en charge psychologiquement et faire valoir vos droits.
Autres informations : http://victimsupport.eu/news/5879/
Aidez nous à diffuser largement.
Merci à nos membres et soutiens d'avoir traduit ce travail.
Ensemble contre le terrorisme

Lettre ouverte de l'association de victimes du terrorisme Life for Paris et de ses partenaires professionnels de l'aide aux victimes aux candidats à l’élection présidentielle 2017

Paris, le 10 avril 2017

Mesdames et Messieurs les candidats à l'élection présidentielle,

En 2015 et 2016, le terrorisme a durement frappé la France, l'Europe et de nombreux citoyens français dans le monde. Ces attentats ont marqué un tournant en matière de terrorisme dans notre pays : la violence est aujourd'hui de grande ampleur et les victimes du terrorisme nombreuses sur le sol français sans oublier les Français à l’étranger.

Aujourd’hui, aucun responsable politique n’est en mesure de garantir que de nouveaux attentats ne se produiront pas. Aussi, l’État doit être prêt à réparer les conséquences causées sur les adultes et les enfants par les attentats passés et malheureusement futurs.

L'un des premiers engagements que vous pouvez prendre aujourd'hui auprès des personnes ayant été victimes le 13 novembre, serait celui de n'oublier aucune souffrance.

Trop souvent, l'ensemble des victimes du 13 novembre est réduit au seul Bataclan, ce qui a pour effet, au quotidien, de mettre de côté de trop nombreuses personnes, de grandes souffrances physiques et psychologiques, qui deviennent un peu plus invisibles chaque jour, renforçant l'isolement et l'incapacité à avancer.

Les victimes des terrasses, du Stade de France, mais aussi de Charlie Hebdo, de l'Hyper Cacher, de Nice, de Bruxelles, de Sousse, de Londres et tant d'autres, tous ces français blessés dans leur chair et leur être ne doivent pas être oubliés par les hommes et femmes politiques qui les représentent en tant que citoyens.

Cette reconstruction de chacun des blessés physiques et psychiques est un travail quotidien qui s'inscrit dans le temps. Un temps long et différent du temps politique, c'est l'histoire de toute une vie à reconstruire qui s'écrit.

Ne pas se préoccuper des victimes aujourd'hui est la garantie de problèmes de santé publique et de difficultés sociales majeures à l'avenir. Les troubles de stress post-traumatique dont souffrent les victimes et leurs familles sont comparables à ceux dont souffrent des militaires revenant du front. Notre association souhaite donc s'assurer que les victimes dans leur diversité, victimes que nous représentons, ne seront pas les oubliées du futur gouvernement français.

Les contraintes budgétaires ne sauraient nous être opposées. Aussi, vous engagez-vous à assurer le financement du Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d'autres infractions, afin qu’il puisse indemniser tous les préjudices y compris les préjudices d’angoisse de mort et d’attente des victimes directes et indirectes ?

Une victime en souffrance, non reconnue dans son traumatisme et dans l'attention qu'elle nécessite, fragilisera sa santé. Elle risque une incapacité de travail, un chômage de longue durée et une désocialisation importante. Pour les enfants, le risque est que tous les domaines de leur développement soient entravés (affectif, intellectuel, social). La santé physique comme psychologique de nombreuses victimes est encore précaire aujourd’hui.

Pouvez-vous garantir que l’assurance maladie ou les services de santé aux armées prendront en charge à vie les soins liés aux attentats ?

Nous demandons aujourd'hui l'assurance du suivi du travail initié par Madame Juliette Méadel, Secrétaire d'État chargée de l'Aide aux victimes. Elle a pérennisé son action par la création d’un Secrétariat Général à l’Aide aux Victimes dirigé par Christian Gravel. Nous souhaitons continuer avec lui le travail engagé sur le long terme, son budget doit donc être assuré et il doit bénéficier de davantage de moyens.

Par ailleurs, de nombreux dispositifs ont été mobilisés suite aux attentats récents. Garantir l’aide aux victimes passe aussi par le renforcement de ces aides (08 Victimes, CUMP, etc.) à la prise en charge de toutes les victimes.

Enfin, le terrorisme est aujourd’hui une problématique internationale. Nous demandons donc votre soutien sur le travail européen et international qui reste à mener, notamment sur l'harmonisation de la coopération internationale en faveur des victimes via les représentations de l'État à l'étranger. Si le terrorisme n'a aujourd'hui pas de frontières, l'aide aux victimes ne doit pas en avoir non plus. Nous savons que la solidarité internationale reste la meilleure réponse à offrir à ceux qui cherchent à nous diviser.

Une nation qui sait s'occuper de ses victimes est une nation qui n'hypothèque pas l'avenir, et elle participe à la réponse qu’une démocratie doit apporter face au terrorisme. Quels que soient les moyens engagés dans la lutte contre les causes du terrorisme, la France a un devoir d'excellence dans la réparation de ses citoyens touchés.

Nous sollicitons donc votre attention, comme candidats à l’élection présidentielle, sur ces enjeux.

Acceptez-vous d'être le garant du soutien de l'État dans l'accompagnement de ces victimes ?

Quels engagements concrets pouvez-vous prendre pour l’amélioration de l’aide aux victimes ?

Notre avenir et celui de beaucoup de citoyens dépendent désormais de vous.

Très sincèrement,

Les signataires

Life for Paris, Association de victimes des attentats du 13 novembre 2015

France Victimes, Fédération Nationale d'Aide aux Victimes et de Médiation

Pr Florence Askenazy, Université de Nice Sophia Antipolis, Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU Lenval

Thierry Baubet, Pr de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent (Univ Paris 13), responsable CUMP 93 (APHP)

Francis Eustache, Directeur d’études à l’EPHE

Dr Lionel Gibert, Chef de clinique à l’Hôpital Paul Brousse, Service d'addictologie

Denis Peschanski, Directeur de recherche au CNRS

Françoise Rudetzki, Membre du Conseil économique social et environnemental (CESE)

Muriel Salmona, Psychiatre, Présidente de l'association Mémoire Traumatique et Victimologie

Revivez en vidéo les commémorations que nous organisions dimanche 13 novembre 2016.

Communiqué de presse

L’association de victimes Life for Paris organise une journée de commémoration le 13 novembre 2016

Paris, le 24 octobre 2016

Un an après les attentats du 13 novembre 2015 qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés à Paris et à Saint-Denis, l’association de victimes Life for Paris organise une cérémonie en hommage aux disparus et aux survivants de ce drame.

Le but de cette journée de commémoration, placée sous le signe de la sobriété, est de permettre à toutes les personnes ayant été victimes de ces attentats terroristes de se recueillir avec la dignité nécessaire. Son programme a été pensé en adéquation avec les valeurs défendues par l’association depuis sa création, au début du mois de décembre 2015 : la solidarité, l’entraide, le partage et la réparation des vivants.

Le matin, un rassemblement public est organisé à 12 heures 30 devant le lieu hautement symbolique de la Mairie du 11e arrondissement.

La cérémonie débutera par un discours des responsables de l’association pour porter la parole des victimes, et se poursuivra par un moment solennel dédié à toutes les victimes du 13 novembre, avec un lâché de ballons pour les représenter symboliquement dans leur ensemble et leur diversité.

Elle s’achèvera par un hommage musical d’une pianiste qui est intervenue dans la nuit du 13 novembre 2015 en tant que personnel soignant, et un chœur de gospel qui offrira un chant d’espoir.

L’après-midi (sur invitation) sera placée sous le signe de la réflexion collective. Ce moment sera ouvert par un discours de Mme Juliette Méadel, Secrétaire d’Etat chargée de l’aide aux victimes.

Le discours sera suivi d’une table ronde abordant la reconstruction, la résilience et le travail de mémoire. Ce débat sera animé par la journaliste Claire Derville (France 24). Life for Paris aura l’honneur d’accueillir les participants suivants :

  • Françoise Rudetzki (fondatrice de SOS Attentats),
  • Boris Cyrulnik (psychiatre et psychanalyste),
  • Denis Peschanski (historien et directeur de recherche au CNRS).

Une exposition d’objets mémoriels sera également accessible dans la salle (en partenariat avec les Archives de Paris et la mairie du XIème arrondissement) et restera accessible du 13 au 16 Novembre 2016.

Enfin, l’Orchestre des Gardiens de la Paix interprètera des standards du rock, du jazz et de la chanson française pour clore cette journée d’hommage, de commémoration et de recueillement. Symbole fort que celui de la police offrant de la musique à toutes les victimes

À propos de Life for Paris

Life for Paris est une association de victimes et de familles de victimes des attentats du 13 novembre 2015. Life for Paris s'est créée en décembre 2015, suite à l’appel lancé sur Facebook par Maureen Roussel, et compte aujourd'hui près de 650 membres. L'idée était d'abord de permettre aux victimes, familles de victimes, professionnels d'interventions et aidants de pouvoir se retrouver et de créer un espace d'échanges sécurisé et ouvert, sans jugement, afin de pouvoir s'entraider dans « l'après ». Aujourd'hui, nous agissons au quotidien pour aider les victimes et familles de victimes à bénéficier d'une bonne prise en charge, organiser des rencontres, être un acteur reconnu dans l'amélioration des dispositifs de prise en charge, lutter contre l'isolement de toutes les victimes et familles de victimes des attentats (Nice, Sousse, Bruxelles…) et œuvrer ensemble pour trouver le chemin de la résilience.

Ses 3 objectifs sont :

  • Aider et assurer le suivi des victimes et familles de victimes d'attentats
  • Créer un espace de dialogue, de partage, d’entraide et de solidarité dans lequel victimes, familles de victimes et intervenants du 13 novembre 2015 peuvent se retrouver
  • Agir pour l'amélioration des dispositifs de prise en charge

Contact : presse@lifeforparis.org

19 septembre 2016

Discours du vice-président de Life for Paris à la cérémonie d'hommage aux victimes du terrorisme :

 

31 juillet 2016 :

  • ESPA 13 NOVEMBRE

Les attentats du 13 novembre 2015 ont endeuillé la France et directement touché des milliers de personnes. Pour estimer l’impact et les conséquences psycho-traumatiques de ces événements, Santé publique France lance de juillet à octobre une enquête en ligne : ESPA 13 novembre (enquête de santé publique post-attentats).

Cette enquête a pour objectifs de mieux comprendre les conséquences de ces événements sur la santé mentale, mieux connaître l’utilisation des dispositifs de soins proposés, et sensibiliser les personnes impliquées.

Êtes-vous concerné ?

Si vous avez été visé ou menacé par les terroristes ou si vous avez dû vous cacher ou avez été témoin des événements de novembre 2015 liés aux attentats  ou si vous avez perdu un proche vous pouvez participer à l’étude.

De même, si vous avez dû intervenir dans le cadre de votre profession pour rétablir l’ordre, assurer les secours , assurer la prise en charge et le soutien des personnes exposées ou nettoyer les lieux, vous pouvez également participer.

Comment répondre ?

La participation à l’enquête se fait par un questionnaire en ligne.

  • Si vous souhaitez participer, il vous suffit de cliquer sur le lien suivant
  • Il vous est aussi possible de remplir le questionnaire en présence d’un des membres de notre équipe de psychologues
    • aux permanences ESPA 13 novembre- programme 13-11 qui se tiennent 
      • le mardi de  9h30 à 18h au 3ième étage du Centre Municipal de Santé du Cygne, 6 rue du Cygne, 93200 Saint-Denis
      1. les lundis et vendredis de 8h30 à 17h (sauf le 3ème vendredi du mois de 8h30 à 14h).au RdC de la Mairie du 11ème

 

Santé publique France met également à votre disposition des informations sur le psycho-traumatisme et sa prise en charge sur son site web : http://invs.santepubliquefrance.fr/actesterroristes.

 

 

-----------------------------------------------------------------

 

 

15 juillet 2016 :

Attaques à Nice. 
Quand cela s'arrêtera t'il? 
Pensées à tous les habitants de Nice et aux victimes. 
Nous sommes la. 
N'hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions vous aider.

Nous sommes solidaires.
Nous sommes ensemble.
Nous n'accepterons jamais de baisser la tête face à cette folie.

Une Cellule psychologique vient d'être ouverte au Centre universitaire méditerranéen de Nice
 

Numéro d'information :

04 93 72 22 22

 

Accueil des familles :

Le centre d’accueil des familles est désormais ouvert à la Maison d’accueil des victimes, 6 rue Gubernatis à Nice, sous le pilotage de la Cellule Interministérielle d’Aide aux Victimes.
Les familles qui se présenteront au CUM continueront à être accueillies.

 

Les informations des structures d'aide aux victimes et numéros d'urgences :

- le numéro de crise de la cellule d'urgence ministériel (CIAV) : 01 43 17 56 46

- avis de recherche : https://twitter.com/nice6recherches

- associations d'aides aux victimes du réseau INAVEM :http://www.harjes.fr/ et http://montjoye.org/aide-aux-victimes/

- les structures de prise en charge psy : http://www.ars.paca.sante.fr/…/inventaire_structures_psy_ju…

- Cellule d'urgence médico psychologique : CUMP 06 (cellule d'urgence médico-psychologique du 06) : Depuis 2014 le déclenchement de la CUMP (cellule d'urgence médico-psychologique) se fait par l'intermédiaire du SAMU au 15.
Hôpital Pasteur 2 - 30, Voie Romaine - CS 51069
06000 NICE
Tél : 15 (SAMU) / 04 92 03 33 57 / 58
Fax : 04 92 03 33 66
Mail : jover.f@chu-nice.fr
Personne à contacter : Dr Frédéric JOVER

- pour donner votre sang : http://m.dondusang.net

- pour signaler les photos ou vidéos choquantes : http://internet-signalement.gouv.fr